BIOGRAPHIE 

Le pianiste letton Georgijs Osokins attire l’attention internationale grâce à sa participation, à seulement 19 ans, au XVIIe concours international de piano Chopin, où il devient rapidement la coqueluche du public. Ses interprétations sont alors considérées par les critiques comme “révolutionnaires”, “exceptionnelles et imprévisibles”.

Avant même la fin du concours, il reçoit de nombreuses invitations et fait des débuts très remarqués au Konzerthaus de Berlin, au Klavier-Festival Ruhr, à la Laeiszhalle et à l’Elbphilharmonie de Hambourg, à l’International Piano Series de Berne, au Lockenhaus Festival, au Menuhin Music Festival de Gstaad, au NOSPR Concert Hall de Katowice, au NFM Hall de Wroclaw, au Vancouver Playhouse, au Tokyo Metropolitan Theatre Hall et au Tongyeong Hall en Corée du Sud. En 2021, il se produit au 101e Festival de Salzbourg. Les saisons suivantes, il est invité au Wigmore Hall de Londres, au Salle Pierre-Boulez de Berlin, à la Salle Verdi de Milan, au festival de musique de Shanghai et au Carnegie Hall (Stern Auditorium) de New York.

Il partage régulièrement la scène avec Gidon Kremer avec qui il effectue des tournées au Royaume-Uni, en Irlande, en Russie, en Pologne, en Allemagne, en Asie et aux États-Unis. Gidon Kremer le nomme premier artiste invité permanent de la Kremerata Baltica (pour la première fois en 25 ans d’existence) aux côtés de Lucas Debargue.

Sa discographie a reçu de brillantes critiques d’importants magazines musicaux britanniques, canadiens, allemands, danois et français. En 2020, le label allemand Accentus publie son premier album de musique de chambre aux côtés de Gidon Kremer, incluant des trios de Chopin et Beethoven. Le disque reçoit d’excellentes critiques à l’international et est nominé pour les International Classical Music Awards 2020 et Opus Klassik 2021.

Il a été décoré de la Croix du mérite (grade argent) par le président de la République de Pologne et a reçu le Latvian Grand Music Award – la plus haute distinction musicale en Lettonie. Il reste le plus jeune lauréat de l’histoire de ces prix.

En 2024, Goergjis Osokins se produit notamment en récital à la Salle Pierre-Boulez de Berlin, au Serate Musicali Festival de Milan et au Wigmore Hall de Londres.